Tout savoir sur le bilan de compétences

Les reconversions professionnelles ont le vent en poupe. Avec le passage de la crise sanitaire, beaucoup de salariés s’interrogent sur le sens de leur travail et la pertinence de celui-ci. Ainsi, ils sont nombreux à vouloir se tourner vers le travail indépendant et pourquoi pas à travers le portage salarial ?

La loi s’est exprimée et a mis au point des dispositifs pour aider les employés à se réorienter. Parmi eux, il existe le bilan de compétences. AGC Portage Salarial vous offre un petit tour d’horizon sur les composantes du bilan de compétences et sa valeur ajoutée dans une reconversion professionnelle.

Le bilan de compétences: quelle utilité ?

L’objectif du bilan de compétences et de lister l’ensemble des compétences et des savoir-faire d’une personne active. Le bilan de compétences analyse non seulement la sphère professionnelle mais également la sphère privée. À travers cette méthodologie, on recherche les capacités que le travailleur n’exploite pas actuellement.

Il permet ainsi au travailleur en reconversion d’y voir un peu plus clair sur lui-même en prenant connaissance de ses compétences. Ceci permet une réorientation plus large et moins risquée.

Selon l’article L 6313-4 du Code du travail ce dispositif doit:

(…) permettre à des travailleurs d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et leurs motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation.

Le bilan de compétences: qui y a droit ?

 Le bilan de compétences est accessible à toute personne active ou à la recherche d’emploi. Ainsi, on compte les salariés du secteur public et privé, les travailleurs freelances et les demandeurs d’emploi.

À noter qu’il existe également un dispositif similaire pour les étudiants. Il s’agit cependant du bilan d’orientation dont les objectifs sont similaires.

Le bilan de compétences: que dit la loi ?

 Il existe trois principaux moyens pour mettre en place un bilan de compétences:

Le CPF (Compte Personnel de Formation)

Le CPF permet aux personnes actives de stocker des droits à la formation utilisables à n’importe quel moment de la vie professionnelle. Il peut être utiliser pour un bilan de compétences en dehors du temps de travail. Dans ce cas, le salarié n’est pas obligé d’avertir son employeur.

À l’inverse, si le salarié active son CPF pour un bilan de compétences durant son temps de travail, il devra informer son employeur et obtenir son accord.

Le plan de développement des compétences de l’entreprise

Ce dispositif a pour objectif de permettre aux salariés de suivre des formations suite à la demande de leur employeur.

Il dépend d’une relation tripartite entre l’organisme qui dispense le bilan de compétences, l’employeur et le salarié. Étant donné que le plan de développement de l’entreprise est réalisé à la demande de l’employeur, le bilan de compétences qui en découle ne peut pas être imposé au salarié. Il dispose d’un délai de 10 jours pour accepter ou non le bilan de compétences.

Le congés de reclassement

Ce dernier dispositif concerne les salariés licenciés pour motif économique. Grâce au congés de reclassement, les salariés ont droit à des prestations d’accompagnement dans leur recherche d’emploi ainsi que d’actions de formation. Tout ceci dans le but de valoriser et favoriser leur reclassement professionnel.

Il est possible de réaliser le bilan de compétences dans le cadre de ce congé (article R1233-23 Code du travail).

Le déroulement du bilan de compétences

Le bilan de compétences est encadré par un cadre juridique prévu par le Code du Travail. Ainsi, le bilan de compétences se déroule en 3 phases:

  • Une première phase préliminaire afin d’analyser la demande du bénéficiaire et de définir ensemble les modalités de déroulement du bilan ;
  • Une seconde phase d’investigation afin de construire le projet professionnel du bénéficiaire et d’en vérifier la pertinence ;
  • Une troisième phase de conclusions qui permet au bénéficiaire de s’approprier les résultats de la phase d’investigation et de prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnel.

La durée du bilan de compétences est de maximum 24 heures (article R 6313-4 Code du travail)

Vous souhaitez en savoir plus ? AGC Portage Salarial possède de nombreuses implantations dans toute la France. Nous vous garantissons une mise en marche de votre activité dans les plus brefs délais en limitant les démarches administratives.

N’hésitez pas à découvrir nos différentes implantations et à les contacter pour bénéficier de toutes les informations nécessaires à l’accompagnement de votre activité Freelance. Vous pouvez également suivre notre page LinkedIn pour bénéficier de toute l’actualité du Portage Salarial.